Lavage des mains au savon : Un geste simple qui protège contre beaucoup...

Lavage des mains au savon : Un geste simple qui protège contre beaucoup de maladies

163
0
SHARE

Lavage des mains au savon : Un geste simple qui protège contre beaucoup de maladies

A l’instar des autres années, la journée mondiale du lavage des mains au savon a été célébrée le samedi 15 octobre dernier. En prélude à cette journée, l’organisation internationale, Water Aid, a animé une conférence de presse le vendredi 14 octobre à un hôtel de la place. Pour expliquer les bienfaits du lavage des mains au savon.

Chaque année la journée mondiale du lavage des mains au savon est célébrée le 15 octobre. Elle a pour objectif de sensibiliser la population sur l’importance de la pratique. Cette année, le thème retenu est : unis pour une hygiène universelle des mains. Selon Alassane Maïga, directeur programme et plaidoyer de Water Aid, le thème s’inscrit dans le cadre de l’initiative lavage des mains lancé en 2020 par l’Unicef. Il s’agit, à ses dires, d’inciter le gouvernement d’investir dans les installations du dispositif du lavage des mains. Il a indiqué que le budget de l’Etat alloué à l’hygiène reste à améliorer. Ainsi, il rapporte qu’environ 30% des ménages et 57% des écoles ne disposent pas des dispositifs du lavage des mains. C’est pourquoi d’ailleurs, cette année, le partenariat mondial du lavage des mains demande une union des forces. D’autant plus que le monde entier fait face à la pandémie de Covid 19 dont l’un des moyens de prévention est l’hygiène des mains. Même s’il y a un délaissement de la pratique, cette pandémie a encouragé le lavage de mains au savon.

Le lavage des mains au savon est un geste simple qui a des vertus inestimables. Selon les explications de Aboubacar Maïga de l’OMS, l’inobservation du lavage des mains au savon a des conséquences très néfastes et est source des maladies diarrhéiques qui constituent le 3è motif de consultation des centres de santé au Mali après le paludisme et les maladies respiratoires. A l’en croire, le lavage des mains au savon permet la réduction à 47% des maladies diarrhéiques, la réduction de la charge microbienne de 90% et de la charge virale et microbienne des matières fécales à plus de 90%. Mieux, d’après le secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique, Amadoun Dicko, le lavage des mains fait partie des mesures préventives de base et permet de prévenir beaucoup de maladies infectieuses. Pour lui, c’est la meilleure recette pour la santé de la population et doit être intégré dans nos habitudes quotidiennes. Même si elle n’a pas pu être intégrée dans les habitudes, il y a certains moments critiques où la pratique est nécessaire, voire obligatoire. Il s’agit de la sortie des toilettes, après avoir nettoyé un enfant, avant de manger ou de donner à manger.

Par ailleurs, les acteurs notent des avancées dans la pratique. Selon Kalifa Kéita, directeur générale adjoint de la santé et de l’hygiène publique, l’enquête démographique et de santé (EDS6) réalisée tous les cinq ans montre que 69% des ménages dispose des dispositifs du lavage des mains. Alors que l’EDS5 montrait moins de 50%. Toutefois, les mêmes acteurs soulignent des défis à relever pour l’hygiène universelle des mains. D’après Bouréima Tabalaba, coordinateur de la CN-CIEPA, ces défis sont entre autres l’accès insuffisant à l’eau, le financement insuffisant, l’insécurité, les changements climatiques.

Yacouba Traoré

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY