CRISE ALIMENTAIRE AU MALI ET DANS LE SAHEL : Les mécanismes de prise...

CRISE ALIMENTAIRE AU MALI ET DANS LE SAHEL : Les mécanismes de prise en charge se renforcent

100
0
SHARE

CRISE ALIMENTAIRE AU MALI ET DANS LE SAHEL : Les mécanismes de prise en charge se renforcent

La crise alimentaire qui menace notre espace est l’une des plus difficiles de ces 10 dernières années, c’est-à-dire depuis celle de 2013. C’est pourquoi, les acteurs de cette lutte sont mobilisés à apporter des réponses appropriées à cette menace. L’atelier national qui a débuté ce mardi 26 juillet 2022 pour 4 jours dans un hôtel de la place s’attèle à renforcer la gouvernance des mécanismes d’alerte précoce et de prévention des crises, des pays concernés, tout en renforçant les capacités des bureaux SAP (Système d’Alerte Précoce) et des Organisations de la Société civile en stratégies/techniques de plaidoyer budgétaire, suivi, redevabilité, contrôle citoyen et de mobilisation de ressources ainsi que sur les cadres et mécanismes de prévention et d’alerte précoce.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier était présidée par l’adjointe du commissaire à la sécurité Mme Dicko Bassan Diane qui dans son allocution d’ouverture avait salué le dynamisme des acteurs, tout en les exhortant à plus d’initiative et d’engagement, car la menace de cette année 2022 est assez exceptionnelle. Elle a salué la démarche et le niveau de participation des acteurs qui étale toute la complexité de la crise de cette année, en assurant de l’accompagnement et de la détermination de l’état. Mme la commissaire adjointe à la sécurité alimentaire rassure de toute la disponibilité des pouvoirs publics à apporter les réponses adéquates aux difficultés actuelles du pays. Pour, elle cet atelier permettra de renforcer le système d’alerte précoce des différents pays pour pouvoir apporter à la crise les réponses appropriées. Elle a terminé son propos en exhortant les participants à des conclusions qui sont attendues par les différents gouvernements pour des ripostes concertées.

Pour sa part le Directeur pays d’Action Contre la Faim (ACF) au nom de l’ensemble des partenaires a salué la volonté politique affichée des autorités qui accompagnent le processus dans toutes ces étapes. M Sanzan KAMBIRE a justifié la tenue de cet atelier qui est une réponse apportée à la grave crise qui profile et dont il faut anticiper la prise en charge adéquate, c’est tout l’engagement des différents acteurs. Pour lui la crise alimentaire de cette année 2022 est la pire, depuis une décennie, c’est pourquoi, il est important de rester mobiliser pour sauver des milliers de personnes de cette crise alimentaire aigue.

Il est important de rappeler que le Mali fait face à une crise alimentaire exceptionnelle qui dépasse le dernier pic datant de 2013/2014 au début de la crise malienne. Pour la période d’Octobre à Décembre 2021, près de 1,2 millions de personnes ont eu besoin d’une assistance alimentaire d’urgence (phase 3&4)1, soit presque le triple de l’année précédente. En cette fin du premier semestre 2022, le nombre de personnes ayant besoin d’une assistance d’urgence pourrait atteindre près de 1,8 millions de personnes. L’explosion de la crise alimentaire s’inscrit dans une tendance de forte détérioration de la crise humanitaire plus large avec près de 6,3 millions de maliennes et maliens dans le besoin d’une aide d’urgence pour accéder à une assistance alimentaire et nutritionnelle, à l’eau, la santé, l’éducation, la protection, des abris.3 (source : FONGIM/Cluster Sécurité Alimentaire).

Le PROACT Sahel « Appui au Renforcement des Dispositifs de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires et Nutritionnelles en Afrique de l’Ouest et au Sahel » est un programme multi pays et multi acteurs dont l’objectif principal est de contribuer à l’amélioration de la gouvernance des dispositifs d’alertes précoces et de réponse en Afrique de l’Ouest et au Sahel afin de réduire les risques liés à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et renforcer leur résilience.

C’est la dynamique d’harmonisation des interventions dans la sous-région sahélienne qui justifie la tenue de cette rencontre fondamentale qui permettra aussi de mettre en branle le processus d’intervention nationale en tenant compte des méthodes des voisins pour une amélioration conséquente des mécanismes pour des résultats probants au seul service des populations vulnérables.

Youba KONATE

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY