Lutte contre le travail des enfants : Le BIT prime des productions...

Lutte contre le travail des enfants : Le BIT prime des productions des journalistes et bloggers

95
0
SHARE

Lutte contre le travail des enfants : Le BIT prime des productions des journalistes et bloggers

A l’issue d’une formation à l’intention des journalistes et communicants, le Bureau international du travail (BIT Mali) a lancé le concours de meilleurs articles sur le travail des enfants dans les zones d’orpaillage et de culture de coton. Les lauréats dudit concours ont reçu leurs prix le jeudi 21 juillet à la Maison de la presse.

« Le défi du travail des enfants est énorme », a souligné Sophie de Coninck représentante du directeur pays du BIT. En effet, les chiffres indiquent que 160 millions d’enfants travailleurs existent dans le monde, dont 63 millions de filles et 97 millions de garçons. Il sagit là de la première augmentation relevée depuis que l’OIT a commencé à les dénombrer il y a 20 ans. En plus, les tendances indiquent que le travail des enfants est de plus en plus concentré dans l’Afrique subsaharienne. La région compte actuellement davantage d’enfants astreints au travail que tout le reste du monde. Elle a atteint (plus de 16,6 millions d’enfants travailleurs) en quatre ans entre 2016 et 2020. Au Mali, d’après Amadou Thiam, directeur de la cellule nationale de lutte contre le travail des enfants, le secteur agricol regroupe le plus grand nombre d’enfant travailleur, plus de 57%. Or, selon Sophie de Coninck, aucun pays ne s’est développé en faisant travailler les enfants.

Pour inverser la tendance, le Bureau international du travail mise sur la presse, d’abord par la formation et ensuite le concours. Car, celle-ci a un pouvoir d’influence énorme. Aux dires de Bandjougou Danté, président de la Maison de la presse, les journalistes peuvent révéler publiquement les pratiques abusives et les violations des droits humains fondamentaux et alerter ainsi leurs lecteurs, audiences et spectateurs. Ils peuvent aussi aider à changer l’opinion publique, voire les politiques afin d’éliminer le travail des enfants, a-t-il ajouté.

Pour ce faire, le BIT a mis les journalistes en compétition pour quatre prix (prix presse écrite, prix télévision, prix blog image et prix billet). Après la période de production, le jury a sélectionné les lauréats selon les critères de créativité, exactitude, équilibre et représentation positive du travail des enfants dans l’orpaillage et le coton. Ainsi, Siaka Diamouténé a remporté le prix presse écrite composé d’un ordinateur portable, d’un dictaphone et d’une enveloppe de 200 000 FCFA. Le prix télé composé d’un trépied, un appareil photo, un dictaphone, un ordinateur portable et une enveloppe de 200 000 FCFA a été remporté par Mohamed Danioko. Les prix Blog image et Billet composés chacun d’un ordinateur, un appareil photo, un dictaphone et une enveloppe de 200 000 FCFA ont été remportés respectivement par Souleymane Sangaré et Ibrahim Togola.

Yacouba Traoré

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY