Promouvoir les semences paysannes pour assurer la souveraineté alimentaire : Une ambition...

Promouvoir les semences paysannes pour assurer la souveraineté alimentaire : Une ambition de l’ONG CAB Dèmèso et ses partenaires

PARTAGER

Promouvoir les semences paysannes pour assurer la souveraineté alimentaire : Une ambition de l’ONG CAB Dèmèso et ses partenaires

L’ONG CAB Dèmèso, en collaboration avec ses partenaires, a organisé la 3ème édition de la foire exposition des semences paysannes de la commune rurale de Safo, les 30 et 31 mars 2019 à Safo. Il s’agit pour eux d’assurer la souveraineté alimentaire à travers la promotion des semences locales.
« L’agro écologie est la seule alternative pour aller vers la sécurité alimentaire », dixit Balla Diabaté, président de CAB Dèmèso. Dans ce cadre, en collaboration avec la Mairie de Safo, de l’Union Communale des sociétés coopératives pour la Promotion de l’agro biodiversité dans la commune rurale de Safo (UCOPROBIO Dunka fa), de l’USC Canada, CAB Dèmèso a organisé, à travers une foire exposition, deux jours d’échanges entre les paysans. A cet effet, ces derniers sont venus de plusieurs contrées du pays pour exposer leurs semences. « Nous avons eu des partenaires qui sont venus de partout partager avec leurs pairs leur savoir-faire, en termes de conservation de semences paysannes et de diversification de semences paysannes », explique M. Diabaté.
Selon le directeur de programme d’USC Canada au Mali, cette foire est une opportunité pour les communautés paysannes et même pour les techniciens de s’enrichir de l’expérience des communautés paysannes en matière de conservation et de valorisation des semences.
Du riz au mil, du sorgho au haricot, de l’ail au maïs, de l’oignon au manioc, du fonio au gombo, du persil à la tomate, de l’aubergine à la banane, la foire est suffisamment fournie. On y trouve le maximum de semences autant pour des cultures maraîchères que pour des cultures dans les champs. Des équipementiers de l’agriculture sont également présents comme c’est le cas de Askia Solar Energy. C’est vraiment le reflet du thème choisi « l’agro écologie paysanne, une alternative pour l’autonomisation des petits producteurs ».
Ravi par les semences exposées, le sous-préfet de Kalaban Coro, Daha Kéita, s’exprime en ces termes après un tour des stands « cette édition aura comblé toutes nos attentes. La biodiversité, la transformation de nos produits locaux, la semence que nous avons vue. J’ai été agréablement surpris. C’est louable et salutaire ».
Toutefois, cette foire se tient dans un contexte défavorable aux semences paysannes. Selon Richard Minougou de l’Association pour la protection de la nature (Burkina Faso), les semences locales sont menacées par les OGM, les changements climatiques mais aussi les grandes firmes internationales qui, pour lui, tentent de caporaliser le système de semence.
Leveilinfo.net

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE