Conférence des architectes de l’UEMOA : Le Mali va bientôt assurer la présidence

Conférence des architectes de l’UEMOA : Le Mali va bientôt assurer la présidence

291
0
SHARE

Conférence des architectes de l’UEMOA : Le Mali va bientôt assurer la présidence

Le Mali va bientôt assurer la présidence de la conférence des architectes de l’espace UEMOA. Cette information a été révélée à la presse le jeudi 26 janvier 2023 par le président de l’Ordre des architectes du Mali, Cheick Sadibou Moussa Kanté.

Cheick Sadibou Moussa Kanté, président de l’Ordre des architectes du Mali et ses confrères étaient face à la presse pour parler de leur organisation ainsi que les enjeux et l’évolution de leur métier dans l’espace UEMOA. Concernant le dernier point, Cheik Kanté a indiqué qu’au niveau de l’espace UEMOA, une directive a été élaborée à l’issue de laquelle une conférence a été mise en place. Désormais, c’est cette conférence qui va gérer la profession de l’architecte dans l’espace UEMOA, a-t-il ajouté avant de souligner que la présidence de cette conférence est tournante. « Ce premier trimestre 2023, la présidence doit revenir à l’Ordre des architectes du Mali. Pour accueillir cette présidence, nous sommes en train de travailler pour tenir haut le flambeau par rapport à l’architecture au Mali », a annoncé le conférencier.

S’agissant des enjeux, le président de l’Ordre des architectes du Mali a noté qu’ils sont internationaux. A tous les niveaux, ce sont les mêmes problèmes à savoir les questions de formation et d’exercice, dit-il. Par rapport à la formation, dit l’architecte, il était nécessaire d’éclairer la lanterne des Maliens pour dire que jusqu’à la date d’aujourd’hui, aucun établissement sur ce plan n’est reconnu par l’Ordre des architectes. « Cette position de l’Ordre des architectes n’est pas subjective. Nous sommes en train de démarcher les plus hautes autorités pour que les établissements qui existent puissent s’inscrire dans la logique des standards internationaux », justifie M. Kanté.

Par rapport à l’exercice, explique-t-il, l’école rend architecte. Mais, précise-t-il, de l’architecte à l’architecte agréé, il y a un passage, un stage professionnel à faire. Il a également ajouté qu’il y a d’autres conditionnalités à remplir pour exercer librement le métier comme par exemple la bonne moralité. En plus, Cheick Kanté a insisté qu’être détenteur d’un diplôme d’architecte ne suffit pas pour être architecte agréé. Selon ses mots, l’Ordre des architectes du Mali va désormais être très-très regardant par rapport à cela parce que, martèle-t-il, le métier est prisé mais les enjeux sont énormes et la responsabilité est lourde.

« Notre mission essentielle est la promotion de l’architecture, veiller au respect de la déontologie du métier, conseiller les autorités sur toute question qui a trait à l’architecture », a-t-il expliqué. Malheureusement, regrette le président de l’Ordre, nous sommes très peu concertés par rapport aux questions relatives à l’architecture.

Yacouba Traoré

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY