Right2Grow : La CN-CIEPA et ses partenaires à pied d’œuvre pour la...

Right2Grow : La CN-CIEPA et ses partenaires à pied d’œuvre pour la création d’une ligne budgétaire pour le Wash et la nutrition

124
0
SHARE

Right2Grow : La CN-CIEPA et ses partenaires à pied d’œuvre pour la création d’une ligne budgétaire pour le Wash et la nutrition

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Right2Grow, la CN-CIEPA et ses partenaires, notamment le groupe de suivi budgétaire (GSB) ont organisé un atelier de formation du 30 août au 1er septembre à un hôtel de la place. Dans le but d’élaborer de plans d’actions de plaidoyer budgétaire en vue de la création d’une ligne budgétaire pour le Wash et la nutrition.

Selon les chiffres, près de 200 millions d’enfants de moins de 5 ans (CU5) souffrent de croissance (taille/âge faible), d’émaciation (poids/taille faible), ou des deux, et plus de 340 millions de carences en vitamines et minéraux. De plus, l’impact de la pandémie de Covid met encore plus d’enfants de moins de cinq ans en danger. Encore plus, il se trouve que le monde ne soit pas sur la bonne voie pour atteindre la plupart des cibles des ODD liés à la faim, à la sécurité alimentaire, à la nutrition et à l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène. Pourtant, la communauté internationale reconnaît que le monde dispose d’une expertise et de ressources suffisantes pour arriver à zéro cas de dénutrition. Or, pour arriver à zéro cas de dénutrition, il faut impérativement un accès suffisant à l’eau et à l’assainissement. C’est pourquoi, la CN-CIEPA et ses partenaires ont organisé le présent atelier en vue de plaider pour la création d’une ligne budgétaire pour le Wash et la nutrition.

Selon Boureima Tabalaba, coordinateur de la CN-CIEPA, une étude menée par l’un de leurs partenaires a démontré que très peu de financements sont accordés au Wash et à la nutrition. Pour lui, le wash et la nutrition sont confrontés à un défi de mobilisation de financements tant à l’interne qu’à l’externe, au niveau national que local.

Pour sa part, le représentant de World Vision, Lassine Sinaba, a indiqué que cette formation vise à influencer des décideurs au niveau national et local afin que les décideurs puissent pendre en compte les besoins wash et nutrition. C’est un exercice assez important, a-t-il souligné.

Au nom de l’association des municipalités du Mali (AMM), Aboubacar Sangaré a ouvert les travaux de l’atelier. Il a indiqué que l’AMM accorde beaucoup d’intérêt aux conclusions et recommandations de cet atelier.

Yacouba Traoré

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY