Pôle économique et financier de Bamako : Jean Yves Le Drian et son...

Pôle économique et financier de Bamako : Jean Yves Le Drian et son fils visés par une plainte pour prise illégale d’intérêt et de favoritisme

144
0
SHARE

Pôle économique et financier de Bamako : Jean Yves Le Drian et son fils visés par une plainte pour prise illégale d’intérêt et de favoritisme

Le Mouvement Maliko à travers ses conseils a déposé, le mardi 22 février 2022, une plainte devant le Pôle économique et financier de Bamako contre l’actuel ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française, Jean Yves Le Drian pour son implication dans l’attribution du marché frauduleux des passeports maliens. L’information a été donnée par le mouvement au cours d’un point de presse qu’il a animé le mardi 1er mars.

Les faits

En 2015, le marché de confection du passeport malien, précédemment détenu par la société canadienne « Bank Note », a été attribué par le gouvernement du Mali à la société « Imedia », connue auparavant sous l’appellation « Oberthur Technologie » dont l’actionnaire principal est Thomas Le Drian, fils de Jean Yves Le Drian. Le montant du marché passé par le gouvernement du Mali avec la société Imedia se chiffre à plusieurs milliards de francs CFA. Cependant, l’attribution de ce marché à la société Imedia ne s’est pas passée dans les règles de l’art. En effet, ce marché a été attribué de gré à gré à la société Imedia sans appel d’offres ni appel à candidature, même restreint, à la concurrence. Ainsi, les procédures et règles instituées par la législation malienne, en particulier le Décret n° 2015 – 06040 du 25 septembre 2015 portant Code des marchés publics, ont été allègrement violées à l’occasion de l’attribution du marché susmentionné.
D’ailleurs, dans une de ses parutions, le journal Jeune Afrique avait fait des révélations sur cette affaire. Le journal écrivait que : « L’histoire remonte à 2015. Jean Yves le Drian, alors Ministre de la Défense, a en charge l’opération Barkhane. Il profite de sa position pour tordre le bras à Ibrahim Boubacar Keita (président de la République du Mali) afin que l’entreprise bretonne Imedia, anciennement Oberthur, obtienne le marché des passeports et remplace la société canadienne Bank Note qui était jusque-là chargée de la confection de ces documents ».

Faits punis par le Code pénal du Mali

Selon le mouvement Maliko, dans le cas précis de la passation du marché des passeports maliens, les agissements de Jean Yves Le Drian ont consisté à se procurer des avantages par l’interposition et en connivence avec des agents publics maliens. Lesdits agissement, précise le mouvement, sont constitutifs des infractions de prise illégale d’intérêt et de favoritisme, faits prévus et punis respectivement par les articles 110 et 111, et par les articles 112 et suivants du Code pénal. Aussi, d’après Maliko, les malversations du ministre français des Affaires étrangères et de l’Europe ont conduit à porter atteinte aux deniers publics du Mali, crime prévu et puni par les articles 106 et 107 du Code pénal du Mali.
Au regard de tous ces faits, le mouvement Maliko a porté plainte contre les nommés Jean Ives le Drian et Thomas Le Drian pour complicité de prise illégale d’intérêt et de favoritisme. Cela en application de la loi n° 01 – 080 du 20 août 2001 portant Code pénal, modifiée par la loi n° 2013 – 016 du 21 mai 2013.

Yacouba Traoré

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY