Lutte contre la migration irrégulière : L’APCDM s’engage dans le combat

Lutte contre la migration irrégulière : L’APCDM s’engage dans le combat

89
0
SHARE

Lutte contre la migration irrégulière : L’APCDM s’engage dans le combat

La migration irrégulière est un grand défi qui assaille actuellement notre pays. Pour y remédier l’Association des Communicateurs pour la Promotion de la Diaspora Malienne(ACPDM) a initié des activités d’informations et de sensibilisation des jeunes et des communautés locales contre cette pratique. Lesdites activités ont été lancées à travers une cérémonie officielle le mercredi 14 avril à la Maison de la presse.

« La cérémonie qui nous réunit ce matin, s’inscrit dans le cadre du lancement des activités d’informations et de sensibilisation des jeunes et des communautés locales contre la migration irrégulière de l’Association des Communicateurs pour la Promotion de la Diaspora Malienne (ACPDM) » a situé le président de l’association, Sofa Ibrahim Diarra. Ainsi, pendant trois (3) mois, selon M. Diarra, l’ACPDM va réaliser plusieurs activités dans le cadre de son projet « les Chemins de la migration irrégulière vous conduisent à la mort et à la tragédie ».

Précisément, il s’agira de : la conception d’outils de comimunication, la réalisation de débats radio et télé de sensibilisation sur les drames de la migration irrégulière et sur les richesses locales pour les jeunes, l’organisation d’une rencontre dénommée Tounka Tour en plein air avec animation théâtrale de sensibilisation, chants de sensibilisation sur la migration irrégulière et témoignages de migrants rescapés.

Pour sa part, Boulaye Kéita, conseiller technique au ministère des Maliens de l’extérieur, a indiqué que cette activité vient à point nommé et s’inscrit en droite ligne des visions du gouvernement et ses partenaires. Pour lui, la migration irrégulière est un véritable fléau pour notre pays. En moyenne, dit-il, 8000 personnes sont rapatriés par an. A ses dires, la vision du gouvernement n’est pas d’empêcher les gens d’aller en migration mais, de l’organiser et d’empêcher les jeunes d’aller mourir en mer ou dans le Sahara.

A noter que le projet de l’ACPDM est financé par le fonds fiduciaire de l’Union européenne.

Leveilinfo.net

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY