Direction nationale de l’Hydraulique : Djoouro BOCOUM aux commandes

Direction nationale de l’Hydraulique : Djoouro BOCOUM aux commandes

1823
0
SHARE

Direction nationale de l’Hydraulique : Djoouro BOCOUM aux commandes

Le Conseil des ministres du mercredi 24 février dernier a nommé un nouveau Directeur à la tête de la Direction Nationale de l’Hydraulique (DNH). C’est l’adjoint du directeur, Djoouro BOCOUM, Ingénieur Hydrogéologue, qui a été confirmé Directeur national de l’Hydraulique.

Le taux d’accès à l’eau potable au Mali, selon les chiffres de la DNH, est d’environ 70% avec une disparité entre le milieu urbain et rural. Nommé dans ce contexte, le nouveau chef de la DNH a du pain sur la planche. Cependant, avec ses 23 années d’expériences et son niveau d’études, son parcours est sans nul doute à la hauteur des défis.

Parcours scolaire et début d’une riche carrière

Après ses études primaires à l’école fondamentale de Djenné, puis à l’école Franco-Arabe de Darsalam et ses études secondaires au lycée Askia Mohamed, Djoouro BOCOUM est orienté à l’Ecole nationale d’Ingénieurs (ENI) en 1991 et y sort avec un DEA en Géologie, option Hydrogéologie en 1997. Avec son DEA, le jeune BOCOUM débute sa carrière dans le secteur privé. En 1998, il est coordinateur des travaux au Consortium d’Entreprises (C.D.E) et réalise des puits à grand diamètre dans le Cercle de Niafunké au compte du projet Hydraulique Villageoise et Pastorale, CEAO II. L’année suivante (1999), il devient Directeur des travaux au même consortium mais, dans le cadre du projet d’Alimentation en Eau Potable au Nord du Mali qui a réalisé des Systèmes d’Adduction d’Eau Potable (AEP) à Diré, Goundam, Léré, Youarou, N’Gouma, Ménaka, Ansongo, Bourem, Bamba et Tessalit. Toujours avec le CDE, il coordonne en 2000 les travaux de réalisation de 100 puits modernes dans le Cercle de Tenenkou. En juin 2001, il collabore avec Hydro Sahel dans le cadre des projets de L’OMVS et dirige les travaux de construction de postes de transformateur à Kayes et à Matam au Sénégal.

Intégration à la fonction publique…

Nanti de toutes ces expériences, Djoouro intègre la fonction publique en juin 2001 en tant que fonctionnaire Stagiaire à la Direction nationale de l’Hydraulique, puis à la DRHE de Kayes. Avant d’être affecté à la DRHE de Tombouctou en qualité de Chef de Division. Ensuite, il est nommé Directeur régional de l’Hydraulique et de l’Energie de Kidal, de 2004 à 2009. En 8è région, il a réussi à relever des grands défis liés à l’accès à l’eau potable à travers la mobilisation de financement et la réalisation de plusieurs Projets et Programmes dont le Projet d’appui au développement des points de polarisation de nomades ainsi que la coordination et l’accompagnement du Programme AEPA/Milieu rural de la BAD. De Kidal, il est nommé Directeur régional de l’Hydraulique à Ségou de 2010 à 2014. A Ségou, Djoouro BOCOUM assure la coordination et l’accompagnement des activités d’importants Projets et Programmes d’Hydraulique, notamment le PACTEA, le Programme AEPEA, le Programme hydraulique de l’UEMOA, le Programme d’Eau et d’Assainissement MLI/017–PICII du Grand-duché de Luxembourg. De 2014 à 2015, il dirige la Direction régionale de l’Hydraulique de Kayes où il œuvre pour améliorer l’accès à l’eau potable et l’application des mesures relatives à la gestion et à la protection du domaine de l’Hydraulique prévues par la Loi portant Code de l’Eau notamment des textes relatifs à l’obtention des autorisations et des concessions sur les eaux. Après Kayes, ses aptitudes techniques, sociales et informatiques lui valent d’aller représenter le ministre de l’Energie et de l’Eau en République de Guinée de 2015 à 2016 comme ordonnateur délégué et Maître d’Ouvrage du programme GIRE. De janvier 2017 au 24 février 2021, il était Directeur national Adjoint de l’Hydraulique.

Djoouro Bocoum en boubou blanc avec le grand chancelier des ordres nationaux en tenue militaire

Mieux, le parcours de Djoouro BOCOUM est marqué par plusieurs formations en matière de management, de développement organisationnel, de programmation et planification sectorielle, de gestion de l’information et de communication, de décentralisation, de connaissance et de gestion des ressources en eau à l’intérieur du pays et à l’étranger.

En définitive, l’on peut dire que le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau ne s’est pas trompé d’homme pour diriger l’un des services les plus importants, la DNH. Djoouro BOCOUM est en terrain connu et dispose de plus d’opportunité pour mettre davantage son génie créateur au service de son pays.

Yacouba Traoré

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY