Mali: quand la mise en place d’un organe unique de gestion des...

Mali: quand la mise en place d’un organe unique de gestion des élections devient une nécessité

265
0
SHARE
Dr Laya Amadou GUINDO, Maître-Assistant d'Université et leader d'opinion

Mali: quand la mise en place d’un organe unique de gestion des élections devient une nécessité

Il y a de cela une année que le Dialogue National Inclusif énonçait, dans l’une de ses 118 recommandations, la mise en place d’un organe unique de gestion des élections. En effet, le constat est qu’il y a plusieurs organes qui se réclament de la gestion des élections. Il s’agit : du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, la Commission Électorale Nationale Indépendante, la Délégation Générale aux Élections, le Comité National de Légal Accès aux Médias d’Etat, la Cour Constitutionnelle.

Il existera naturellement  un conflit de compétence et un empiétement des rôles et missions assignés aux uns et aux autres.

C’est pour corriger ces différentes lacunes et tirer les  leçons du passé, qu’il a été fortement recommandé de faire fondre tous ces services en un seul et unique organe, mais cette fois-ci indépendant vis-à-vis de l’Administration Centrale.

L’Etat étant une continuité, il sied de diligenter, avec toutes les forces vives de la Nation,  la mise en place de  cet organe si cher et si nécessaire pour la transparence et la crédibilité des échéances électorales prochaines. Pourtant les autorités de la Transition donnent l’impression de ramer à contre-courant de cette dynamique.

En effet, nous venons d’assister à la volonté manifeste des autorités de transition de vouloir mettre en place une cellule d’Appui au processus électoral rattaché au  MATD avec diverses missions.

Nous pensons, qu’il s’agit encore d’un organe de plus dans un contexte où on demande de diminuer le nombre de structures chargées de gérer les élections.

Dans notre ambition de jouer notre partition pour la construction de l’édifice public, nous proposons de procéder immédiatement aux consultations pour l’érection de cet organe tant attendu par le peuple du Mali.

Dr Laya Amadou GUINDO, Maître-Assistant d’Université et leader d’opinion

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY