Lancement officiel de l’association Dogon (ADCH) : Des solutions contre les déficits sanitaires...

Lancement officiel de l’association Dogon (ADCH) : Des solutions contre les déficits sanitaires et d’infrastructures dans le cercle de Douentza

254
0
SHARE
Une vue du présidium

Lancement officiel de l’association Dogon (ADCH) : Des solutions contre les déficits sanitaires et d’infrastructures dans le cercle de Douentza

L’association Dogon de la commune de Haïre (ADCH) vient d’être officiellement lancée le dimanche 30 août 2020 à la maison de la presse. Cette association fut créée le 9 juin 2020 à Douentza par les forces vives de la communauté Dogon de la commune de  Haïre plus précisément les habitants de BONI. L’association s’est fixé plusieurs objectifs qui contribueront efficacement au développement des communautés du cercle au cas où il y a aboutissement desdits objectifs.

Amadou Guindo, le président de l’association, explique que leur détermination vise à changer les conditions de vie de leurs familles et l’ensemble de la communauté qui ont tant souffert depuis des années. A ce stade qui est le début, ils vont démarrer les activités grâce à leur propre fond rassemblé par les membres de l’association.

Elle compte plus de six cent (600) membres pour le moment, mais sans compter les populations des secteurs proches qui sont partants pour l’initiative. Ils attendent la régularisation pour démarcher les autorités afin d’acquérir les médicaments ou les parcelles de terrain pour établir des hôpitaux.

Dans leur déclaration, les détails sont soulignés. En effet, l’ADCH se fixe comme objectifs : Renforcer la paix et la cohésion sociale ; défendre les droits des populations ; lutter contre l’analphabétisme ; lutter pour le développement de la population rurale ; lutter contre l’insécurité alimentaire ; cultiver l’esprit de solidarité, d’entre aide et l’interdépendance entre les populations ; mener les activités culturelles et sportives, entre autres.

Dans cette commune, la population vit d’une carence alimentaire, sécuritaire, sanitaire, humanitaire, de l’éducative, de moyen de communication et route en un seul mot l’absence totale des structures sociales de base dans un monde de 21eme siècle, ont-ils dit.

Ils ont fait savoir que la route, qui lie Boni à Mondoro traversant Tabi, Toupere pendant la saison des pluies, est complètement inaccessible en raison des cours d’eaux qui coupent la voie.

‘‘Donc nous demandons à l’Etat d’intervenir le plus vite que possible pour la construction des trois ponts à savoir un pont à DJEDE, un pont à DAGA, un pont à KOROUMODJI, deux centres de santé dont un à NEMGUENE et à TABI’’.

Leur doléances portent également sur deux antennes téléphoniques Orange et Malitel à Toupere et Tabi ; la réhabilitation de l’école de Toupere, une école à Piriga et Momni, une autre à Drougomo.

Les additions d’eau à Tega, Inkeri, Youna et dans l’ensemble des villages de la zone : ‘‘Cette zone historique est oubliée par tout le monde. Nous vous rappelons que le village de Tabi est fondé en 1145 par Tondibo et son frère’’.

‘‘Ce village est la dernière résistance au Mali face aux colonisateurs français en 1920, et cette guerre qui a duré trois mois de septembre à octobre 1920 fut par la complicité de trois anciens combattants tirailleurs sénégalais notables de Tabi’’. Cette guerre dénommée la rébellion du village de Tabi disponible sur l’Internet (Roman). Apres la colonisation, ces villages furent attachés au canton d’Hombori et aujourd’hui cette zone se trouve dans la commune de Haire’’, ont-ils conclu.

Kader   Diarra

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY