Fête de l’armée : « Le devoir de décence, de reconnaissance, de gratitude s’impose...

Fête de l’armée : « Le devoir de décence, de reconnaissance, de gratitude s’impose à l’égard des forces alliées », a dit le Président IBK

PARTAGER

Fête de l’armée : « Le devoir de décence, de reconnaissance, de gratitude s’impose à l’égard des forces alliées », a dit le Président IBK

L’armée malienne a célébré son 59ème anniversaire le lundi 20 janvier 2020. A cette occasion, les porteurs d’uniforme ont fait un défilé à la Place d’Arme du 20 janvier 1961 de Kati. Ce défilé était sous la présidence du Président de la République, S.E.M. Ibrahim Boubacar Kéita, Chef Suprême des Armées. Et il a enregistré, en plus du Gouvernement, des chefs militaires et d’autres autorités nationales, la présence de plusieurs représentations diplomatiques accréditées au Mali.

La Place d’Arme de Kati était très animée le lundi 20 janvier dernier. Les militaires et les civiles s’y étaient rencontrés pour commémorer l’anniversaire de l’armée. La cérémonie s’est déroulée en trois phases. L’observation d’une minute de silence en hommage aux victimes civiles et militaires du Mali et de ses alliés ; le dépôt du gerbe de fleur au monument des “Morts pour le Mali » et le défilé militaire qui a concerné les troupes et les matériels.

Véhicules nouvellement acquis par les FAM

Ce 59ème anniversaire de l’armée se tient dans un contexte marqué par des manifestations contre la présence des forces étrangères sur le territoire malien. C’est pourquoi, dans son interview accordée à la presse après le défilé, le Chef Suprême des Armée a beaucoup apprécié l’hommage rendu aux forces alliées du Mali. Nous avons transcrit l’essentiel de cette interview pour vous.

Lisez !

« J’ai un souci, la protection des hommes, la vie du militaire malien. Quand les Tifons (véhicules de transport nouvellement acquis par l’armée) ont passé, j’ai pleuré. Pour moi, aujourd’hui, les enfants ont les moyens et la chance de s’en sortir. Ces matériels ont des antis Engins Explosifs Improvisés (EEI). C’est cela qui m’importe. Quand nous disons que notre Maliba avance, ce n’est pas un simple slogan. 

Aussi, j’ai aimé l’hommage rendu à nos forces alliées. Ils se battent avec nous et perdent des hommes sur la terre malienne. Le devoir de décence, de reconnaissance, de gratitude s’impose à leur égard. Dès lors, tout discours contraire est anti national, anti patriotique et anti malien. Et cela ne se doit pas dans un pays comme le Mali qui, de tout temps, a mis au premier plan la dignité, l’honneur. Le Mali sera reconnaissant toujours à ceux-là dont les enfants viennent ici pour défendre les valeurs qui nous sont communes. Mais, se faisant sont fauchés comme les autres par ces marchands qui sont dans l’ombre et qui nous guettes au sortir de nos mosquées, dans les marchés, dans les lieux de convivialités. Ces marchands de chaos, de haine n’ont rien à avoir avec le Mali qui est un pays de paix. 

Ce qui vient de se passer à Mopti est de bel effet. Cette rencontre de très haut niveau qui a appelé à la paix, dit les vertus de la paix, du vivre ensemble et les rappels des bonnes habitudes dans lesquelles nous avons baigné et que nous avons connues et qui sont autres que ce qui sont importés d’ailleurs et qui n’ont rien à avoir avec le vivre malien. 

Assister à ce défilé aujourd’hui m’a singulièrement réchauffé le cœur. Surtout de voir aujourd’hui que la vie du soldat malien est protégée et sera protégée. Incha Alla, sa bravoure qui n’a jamais fait défaut sera à l’ordre. 

Nous vaincrons ! 

Le terrorisme ne passera pas au Mali. Nous aurons le dessus. Notre peuple reprendra sa marche historique belle à souhait et continuera sa commerce avec le reste du monde dans une parfaite convivialité comme cela a toujours été le cas. »

Leveilinfo.net

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE