Haut conseil des Maliens de l’extérieur : Mission d’assistance auprès des Maliens en...

Haut conseil des Maliens de l’extérieur : Mission d’assistance auprès des Maliens en détresse en République de Guinée

PARTAGER
Image d'illustration

Haut conseil des Maliens de l’extérieur : Mission d’assistance auprès des Maliens en détresse en République de Guinée

Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) a animé une conférence de presse, le mercredi 13 novembre 2019 à son siège à Niamakoro. Pour rendre compte de leur mission d’assistance aux Maliens en détresse en République de Guinée. Ladite mission a été effectuée du 1er au 7 novembre 2019, en collaboration avec le ministère des Maliens de l’extérieur.

Tahirou Sidibé, chef de mission, Seydou Coulibaly de la délégation générale des Maliens de l’extérieur, Mouhamadou Farka Maïga, membre du secrétariat Exécutif du HCME en charge des Affaires institutionnelles, Administratives, juridiques et de la coopération, ont effectué une mission en République de Guinée du 1er au 7 novembre dernier. Cette mission avait pour but, selon le président du HCME, Habib Sylla, d’obtenir la libération de 460 maliens détenus dans les prisons guinéennes dans « l’affaire QNET ».

La mission avait pour but de porter l’assistance du Ministère des Maliens de l’extérieur à l’ambassade du Mali et au conseil de Base des Maliens de l’extérieur de la Guinée, afin d’obtenir la libération de 460 maliens.

Le déroulé de l’affaire selon la délégation qui a effectué la mission :

«  Une société dénommée QNET recrute pour une vente en ligne selon un système de parrainage qui amène la personne recrutée à payer la Somme de 500 000 FCFA, signer un contrat et faire inscrire deux autres personnes moyennant 500 000 FCFA chacune. Après cette étape, il lui est promis un bonus et un compte activé dans lequel sera versée toutes les semaines la somme de 135 000 FCFA ».

« Les autorités guinéennes n’ont pas toléré un tel regroupement de personnes inconnues dans des maisons isolées dans les  périphéries de Conakry et dans d’autres  localités du pays. Raison pour laquelle des Maliens ont été interpellés et emprisonnés à la maison centrale d’arrêt  de Conakry, mais aussi à Dubreka, Kankan et Siguiri ».

« Une fois le fond du problème connu dans l’affaire QNET, les libérations  ont été rapides après un jugement. C’est ainsi que la seconde délégation a été mise en route pour organiser le retour à partir de Siguiri grâce à 5 bus de la compagnie SONEF apprêtés par le gouvernement du Mali ».

« Chaque membre de la seconde délégation a assuré le convoyage d’un bus de Siguiri à Bamako où l’arrivée de 342 Maliens a été constatée dans la nuit du 4 au 5 novembre 2019. Ils ont été accueillis à la maison des maliens de l’extérieur par Madame le secrétaire général du ministère des Maliens de l’extérieur, le délégué général des Maliens de l’extérieur, le secrétaire exécutif du HCME et l’administrateur de la cité d’accueil des Maliens de l’extérieur ».

Par ailleurs, le HCME demande au gouvernement du Mali la vigilance et le démantèlement de tous les réseaux dont les activités créent à des fins d’exploitations et de spoliation un exode des jeunes vers l’extérieur. « Dans l’affaire de  QNET, des investigations doivent être menées pour retrouver les auteurs des extorsions de fonds afin qu’ils subissent la rigueur de la loi », a déclaré le président du HCME, Habib Sylla.

Assétou Coulibaly

Stagiaire

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE