Accord politique de Gouvernement : « une union sacrée pour l’avenir du pays» dixit...

Accord politique de Gouvernement : « une union sacrée pour l’avenir du pays» dixit Pr Oumar Hamadoun Dicko

PARTAGER
Image d'illustration: Le Premier ministre Boubou Cissé

Accord politique de Gouvernement : « une union sacrée pour l’avenir du pays» dixit Pr Oumar Hamadoun Dicko

L’accord politique de Gouvernement a été, enfin, signé dans la matinée du jeudi 02 mai à la Primature en présence de plusieurs personnalités politiques, administratives et de la société civile. Ce qui marque, selon Pr Oumar Hamadoun Dicko, signataire du FSD, une union sacrée pour l’avenir du pays.

« Notre pays traverse une crise très profonde depuis des années ; en parler, déplorer les erreurs et les manquements, condamner les errements, pleurer nos morts d’Ogossagou, de Dioura, Guiré, Ménaka  et d’ailleurs, est en soi un exorcisme », reconnait le Premier Ministre, Dr Boubou Cissé. « Le défi est énorme…Dr Boubou Cissé, seul, ne peut pas », ajoute Pr Oumar Hamadoun Dicko, président du parti PSP et signataire du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD). C’est pourquoi, d’après Pr Dicko, des partis politiques de l’opposition, des groupements se sont engagés pour des jours nouveaux au Mali.

En plus du FSD, il s’agit principalement de l’alliance Ensemble Pour le Mali (EPM), la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP), la Coalition Malienne pour le Développement (CMD), le parti Yèlèma, PIDS, MORENA, PSR, MPRD, Mouvement des Jeunes Patriotes, APM-Maliko, PIMB, UFC, PADI.

D’ailleurs, aux dires du Dr Cissé, cet accord est une volonté du Président de la République pour relever les défis auxquels notre pays fait face. « Il a voulu un Accord politique avec l’ensemble de la classe politique en vue d’une collaboration plus volontariste dans la recherche des solutions à la crise qui secoue notre pays », a-t-il attesté.

A croire au nouveau Premier Ministre, cet accord ouvre le chantier de la recherche de la paix, des reformes politiques et institutionnelles et, une meilleure gouvernance en perspective.

Par ailleurs, ledit accord est composé de cinq (5) chapitres et 18 articles. Il a une durée de 1 an reconductible après évaluation par les partis signataires sous la haute autorité du Président de la République.

Y. Traoré

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE