CHARGE POLLUANTE DES EAUX USEES ET EXCRETA : Le processus se poursuit...

CHARGE POLLUANTE DES EAUX USEES ET EXCRETA : Le processus se poursuit pour réviser la redevance

126
0
SHARE

CHARGE POLLUANTE DES EAUX USEES ET EXCRETA : Le processus se poursuit pour réviser la redevance

Les acteurs du processus de révision de la redevance du service public d’assainissement des eaux usées, étaient à nouveau en conclave ce vendredi 17 novembre 2023 dans un atelier de validation du plan opérationnel. La cérémonie d’ouverture était présidée par la directrice générale de l’ANGESEM avec à ses côtés le directeur pays de BORDA et le Directeur exécutif de la CN-CIEPA.

Après la validation de l’étude diagnostique sur la révision du décret N° 2014-0474/P-RM fixant la redevance du service public d’assainissement des eaux usées et excréta au Mali. L’atelier de validation de ce plan opérationnel est une autre étape dans le processus de révision de la redevance, car l’ensemble des acteurs sont déterminés à obtenir cette révision qui est un obstacle au progrès du sous-secteur.

Dans son discours d’ouverture Mme Ouda DJENEBA directeur Générale de l’ANGESEM (Agence Nationale de Gestion des Stations d’Epuration du Mali) a salué la grande mobilisation des acteurs pour réussir ce processus dont l’aboutissement va beaucoup améliorer la gestion des eaux usées et des excrétas. Pour la directrice cette initiative est en parfaite harmonie avec les attentes de l’état, dans le cadre de l’atteinte des ODD6.

Elle a aussi rappelé que ce processus a commencé en décembre 2022 par un atelier d’élaboration d’un plan de plaidoyer. Lequel dans sa mise en œuvre, une étude diagnostique de la charge polluante des assujetties a été commanditée pour pouvoir influencer le pouvoir publique à réviser le décret n° 2014- 0474 / P- RM du 23 juin 2014.

En vue de procéder à la validation du plan opérationnel de mise en œuvre effective des recommandations issues de l’étude portant sur la charge polluante des eaux usées et excreta, le présent atelier est organisé par la CN-CIEPA en partenariat avec BORDA. A noter que cette initiative de la société civile est en phase avec les priorités de l’ANGESEM qui est l’amélioration de la gestion des eaux usées et excréta au Mali et contribuer à l’atteinte de l’ODD6.

Le partenaire financier de l’initiative à savoir l’ONG internationale BORDA à travers son directeur Pays M. Boubacar Mahamadou MAIGA a salué le caractère participatif de la conduite du processus qui associe l’essentiel des acteurs à la dynamique. Il a aussi fait remarquer l’obsolescence du décret qui est complètement dépassé par les réalités du terrain, surtout la croissance démographique.

Pour sa part le Directeur Exécutif de la CN-CIEPA M. Boureima TABALABA s’est réjoui de l’enthousiasme des différents acteurs qui sont déterminés à parvenir très rapidement à un avant-projet de décret révisé tenant compte des réalités de l’heure et de la taille des pollueurs potentiels. M. TABALABA a insisté sur le caractère participatif de l’opération qui lui confère toute la légitimité et l’unanimité des acteurs à obtenir cette révision tant attendue.

Il est important de rappeler juste que la gestion des eaux usées au Mali comme dans beaucoup de pays sahéliens se pose avec acuité. Le taux d’accès au service de l’assainissement est faible (45% selon le rapport JMP 2020) et les différentes filières d’assainissement sont incomplètes ou insuffisantes. Le constat général est que les systèmes individuels d’assainissement des eaux usées ont montré leur limite en milieu urbain.

Youba KONATE

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY