LE WASH, LA SECURITE ALIMENTAIRE ET LA NUTRITION : Le CNT accompagne...

LE WASH, LA SECURITE ALIMENTAIRE ET LA NUTRITION : Le CNT accompagne les acteurs

128
0
SHARE

LE WASH, LA SECURITE ALIMENTAIRE ET LA NUTRITION : Le CNT accompagne les acteurs

L’Œuvre Malienne d’Aide à l’Enfance du Sahel (OMAES) dans le cadre du programme RIGHT2GROW a organisé 2 jours de rencontre avec des membres du Conseil National de Transition. Par cet atelier, il s’agit de favoriser l’engagement des membres du CNT au processus de plaidoyer pour une meilleure législation et financement en faveur de la nutrition au Mali. Du 27 au 28 septembre 2022, la quinzaine de parlementaires de transition et leurs assistants ont été initiés à la problématique de la nutrition en lien avec le WASH et la sécurité alimentaire.
La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été marquée par trois interventions

Le professeur AKORI dans son allocution a salué l’initiative de cette rencontre qui va permettre de doter les membres du CNT de compétences les permettant de disposer d’arguments pour comprendre les enjeux. En effet pour cet expert avéré des questions de nutrition dans notre pays, avec une bonne nutrition et une bonne alimentation, on réduit de près de 50% la mortalité. Il a aussi rappelé toute l’historique du processus par lequel, le Mali dans les années 2010 a voulu trouver un meilleur ancrage institutionnel pour mettre le processus de la nutrition à l’abri des fluctuations administratives, finalement la question avait été confiée au ministère de la santé, quand l’ancrage institutionnel souhaité était la primature. Pour le professeur, il est fondamental de poursuivre ce travail essentiel pour faire de la question de la nutrition en lien avec le WASH, une préoccupation des pouvoirs publics.

Pour sa part, Dr Adama DIARRA de World Vision, membre du consortium Rigth2Grow, a salué la grande mobilisation des membres du CNT pour cette session, pour renforcer les arguments du plaidoyer en faveur de la nutrition pour faire de cette question un axe essentiel des politiques de développement pour notre pays.
Pour M. SINABA Massaman de l’OMAES, la réactivité des membres du CNT par leur présence massive venaient de sauver une activité majeure du consortium. Le fait de déclarer chômer la journée du vendredi 23 à la suite de la journée fériée du 22 septembre a failli faire capoter la tenue de l’atelier. Il a salué la grande mobilisation qui assure l’effectivité de la multisectorialité de la question de la nutrition, avec les partenariats de SUN mondial, des ONG, de l’Etat (à travers les départements ministériels stratégiques), des privées et des législataires…Il a terminé son propos en rappelant aux membres du CNT toute l’attente des acteurs du secteur de la nutrition pour ce qui est de la prise en charge de la question par la nouvelle constitution en gestation. En effet, pour M. SINABA, il est fondamental d’obtenir l’introduction de la nutrition dans la constitution pour faciliter la poursuite des efforts des acteurs en vue d’une amélioration sensible des résultats. La prise en charge de cette question à savoir la nutrition en lien avec l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement introduite dans la constitution sera une avancée majeure des politiques de développement, tant cette introduction va faciliter le travail des acteurs en termes d’amélioration de facilité du plaidoyer.

Pour sa part, l’honorable Sambou Diadiè FOFANA s’est réjoui de l’organisation de cet atelier à l’endroit des membres du CNT. Il a rappelé que l’ensemble des membres des commissions était représenté à cette session. Pour lui, cette grande représentativité du CNT va permettre à l’ensemble des membres de l’institution de s’approprier la problématique de la question de la nutrition en lien avec l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement. Pour l’honorable, ces 2 jours de travaux ont permis aux membres du CNT de comprendre, l’état des lieux de cette question essentielle, et surtout d’obtenir cette mise à niveau. Cette session va aussi permettre aux membres du parlement de venir en appui et surtout veiller à ce que le gouvernement puisse continuer ses efforts en vue de la tenue des différents engagements pour l’amélioration de la qualité de la nutrition et de l’alimentation en lien avec l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement. Il est convaincu que par l’organisation de cette session, les acteurs de la nutrition viennent de rallier un lot important de parlementaires pour la constitutionnalisation de cette question. A travers cette session, nous avons compris qu’une bonne alimentation, une bonne nutrition contribuent à maintenir la bonne santé et donc à diminuer les frais de santé et à rallonger l’espérance de vie, a poursuivi l’honorable FOFANA. Il a terminé son propos en rassurant les acteurs de l’engagement des parlementaires à renforcer la ligne budgétaire à défaut de maintenir cette ligne pour continuer ce travail de vulgarisation du concept. L’honorable FOFANA a terminé par rappeler que dans un contexte de gestation d’une nouvelle constitution, il serait bien séant pour les parlementaires ayant pris part à cette session de s’impliquer fortement, pour la prise en charge de cette question dans la nouvelle constitution.
Il est important de préciser que l’autre chantier de la société civile est de poursuivre avec les membres du CNT , la mise en œuvre du PAMN 2021-2025 et l’adoption de nouvelles mesures législatives en faveur de la nutrition notamment l’adoption d’une loi instituant la gratuité de la nutrition au Mali et la poursuite de l’achat des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi à travers la ligne dédiée à la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère.

KONATE

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY