Gouvernance du secteur de défense et de la sécurité : CRI 2002...

Gouvernance du secteur de défense et de la sécurité : CRI 2002 annonce le lancement d’un nouveau projet

72
0
SHARE

Gouvernance du secteur de défense et de la sécurité : CRI 2002 annonce le lancement d’un nouveau projet

Le cercle de réflexion et de l’information pour la démocratie (CRI 2002) va bientôt lancer un nouveau projet sur la gouvernance du secteur de défense et de la sécurité qui va durer 24 mois allant du 1er juillet 2022 au 31 juin 2024. L’annonce a été faite par le président de l’organisation, Dr. Abdoulaye Sall, lors d’une conférence de presse le mardi 28 juin à la Maison des Aînés.

« Renforcer les capacités des organisations de la société civile pour le contrôle civil démocratique dans la gouvernance du secteur de défense et de la sécurité » est l’intitulé d’un nouveau projet que CRI 2002 s’apprête à lancer. Financé par le fonds des nations unies pour la démocratie, Dr. Sall annonce que ce projet sera mené en partenariat stratégique avec transparency international, défense et sécurité basé à Londres. A en croire le président de CRI 2002, ce projet sera mis en œuvre à titre expérimental dans 30 villages identifiés dans les cinq pôles qui ont été mis en place lors du projet précédent. Il s’agit du pôle Sikasso, Ségou, Mopti, pôle Kayes, Koulikoro, pôle Bamako, pôle Taoudénit, Tombouctou, pôle Gao, Kidal et Ménaka. Pour rappel, ce projet fait suite à un premier projet sur le secteur de la défense et de la sécurité mis en œuvre par CRI 2002 de 2018 à 2021 et qui a été évalué, audité, taxé de projet innovant. Ce qui, d’après Dr. Abdoulaye Sall, explique le projet actuel qui va consolider les acquis du projet précédent.

Toujours selon les mots de Dr. Sall, les résultats attendus de ce projet se résument à trois. Premièrement, le renforcement des capacités des organisations de la société et des institutions du secteur de défense et de la sécurité. Deuxièmement, être porteur des voix des sans voix auprès de l’organe législatif de la transition qui est le CNT pour que cette institution puisse se ressourcer des attentes et des préoccupations des populations par rapport à la problématique de gouvernance du secteur de la défense et de la sécurité. Troisièmement, la mise en place des mécanismes pour cette collaboration et ces engagements.

Par ailleurs, le président de CRI 2002 a tenu à donner des précisions quant à l’usage de certains termes en cette période difficile que le pays traverse. « Les gens parlent aujourd’hui de sécurité alorqu’on est pas encore arrivé à ce niveau. Nous sommes d’abord au niveau des questions de défense. Parce que quand une partie du territoire national est occupée, on doit parler de défense et non de sécurité. Quand les forces armées sortent de leurs casernes pour aller sur les théâtres des opérations, ce n’est pas pour des questions de sécurité, mais plutôt pour des questions de défense nationale. Aujourd’hui, les gens ne peuvent plus aller aux champs dans beaucoup de localités du pays. Comment ces gens vont faire pour avoir du céréale pour se nourrir ? Quand ils n’arrivent pas à se nourrir, ils sont dans l’insécurité alimentaire. S’ils n’arrivent pas à se norrir, cela peut deboucher sur quoi ? C’est pourquoi tous les fils et toutes les filles du pays doivent comprendre que le Mali est en guerre et s’unir en conséquence », a souligné Dr. Abdoulaye Sall.

Yacouba Traoré

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY