Secteur eau et assainissement : Les rapports provisoire de 6 programmes nationaux validés

Secteur eau et assainissement : Les rapports provisoire de 6 programmes nationaux validés

58
0
SHARE

Secteur eau et assainissement : Les rapports provisoire de 6 programmes nationaux validés

Les acteurs étatiques, de la société civile, du secteur privé, des partenaires techniques et financiers du secteur eau et assainissement étaient en conclave les 19, 20 et 21 février à un hôtel de la place pour l’examen et la validation des rapports provisoires de 6 programmes nationaux dudit secteur à l’horizon 2030. Compte tenu de l’importance de la rencontre, la cérémonie d’ouverture était coprésidée par le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau et celui de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable.

« Au Mali, le taux national d’accès aux services élémentaires d’eau potable est de 70,9% en 2021 pour 81,1% en milieu urbain et 66,8% en milieu rural, tandis que celui de l’assainissement est de l’ordre de 39% au plan national. Pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030, le Ministère en charge de l’Eau et celui en charge de l’Assainissement, à travers la Direction nationale de l’Hydraulique (DNH) et la Direction nationale de l’Assainissement et du Contrôle des Pollutions et des Nuisances (DNACPN) se sont engagés à développer de nouvelles orientations conformément aux objectifs du CREDD 2019-2023 et des ODD, notamment l’actualisation des documents de politique et programmes avec l’appui des partenaires techniques et financiers », a introduit le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré.

A cet égard, la DNH et la DNACPN ont organisé un atelier pour examiner et valider les rapports provisoires de six (06) Programmes nationaux du secteur Eau et Assainissement à l’horizon 2030. Il s’agit des programmes nationaux d’Accès à l’eau potable, de Gestion durable des eaux usées et excréta, de Gestion durable des déchets solides, de Gestion durable des eaux pluviales, de Gestion durable des déchets spéciaux, de Gouvernance du secteur Eau et Assainissement.

Selon le directeur national de l’Hydraulique, Djoouro Bocoum, le coût global de l’ensemble de ces programmes est évalué à plus de 3 000 milliards de FCFA. Désormais, d’après les mots du directeur Bocoum, toutes les installations d’eau potable seront accompagnées par des installations d’assainissement parce que, dit-il, les deux vont ensemble. « C’est en assurant l’eau potable et l’assainissement aux populations qu’on assure la santé, le développement. Mieux, on assure la gestion intégrée des ressources en eau en donnant l’eau à tous les secteurs de production notamment l’agriculture pour permettre à l’Office du Niger et aux autres offices d’aménager plus d’espace et produire plus », a souligné Djoouro Bocoum.

A noter que ces programmes ont été élaborés grâce à l’accompagnement des PTF auxquels les deux ministres ont exprimé leur reconnaissance. Il s’agit de la GIZ, l‘Unicef, la BAD, Water Aid, Enabel, le Royaume des Pays-Bas.

Yacouba Traoré

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY