Réforme de la gestion des finances publiques au Mali : les hommes de...

Réforme de la gestion des finances publiques au Mali : les hommes de Média à l’école de la CARFIP en collaboration avec le CCDP

297
0
SHARE
Une vue du présidium

Réforme de la gestion des finances publiques au Mali : les hommes de Média à l’école de la CARFIP en collaboration avec le CCDP

Une journée d’information et de sensibilisation des hommes de médias a été organisée le 22 décembre 2021 à Bamako, sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan de réforme de la gestion des finances publiques au Mali (Prem) 2017-2021.

Ladite journée a été organisée par la Cellule d’Appui à la Réforme des Finances Publiques (Carfip) dans le cadre de la mise en œuvre de son Plan Opérationnel de Communication (Poc) 2021, des élaborations sur la base des orientations stratégiques de communication sur le PREM. Cette journée d’information et de sensibilisation est le fruit d’une collaboration entre la Carfip et le Cadre de concertation des directeurs de publications (CCDP), qui est une organisation faîtière de la presse malienne.

A travers cette journée, il s’agissait d’élargir le relais d’information sur la mise en œuvre du Prem ; comprendre les concepts clefs de la Gfp ; améliorer les connaissances du grand public via les médias sur la stratégie de mise en œuvre de la réforme de la Gestion des Finances Publiques (Gfp). Il s’agissait aussi de comprendre le rôle et l’importance de la Gfp dans le développement économique.

Cette journée était animée par Adama Djimdé, coordinateur par intérim de la Cellule d’Appui à la Réforme des Finances Publiques (Carfip).

M. Djimdé a rappelé une définition (OCDE CAD 2009) selon laquelle : « La GFP inclut toutes les composantes du processus d’un budget national… y compris la planification stratégique, le cadre des dépenses à moyen-terme, la budgétisation annuelle mais également la gestion des recettes, les achats, le contrôle, la comptabilité, l’établissement de rapports, le suivi et l’évaluation, l’audit et la supervision externe.»

Le Coordinateur par intérim de la Carfip a aussi expliqué qu’il y a trois éléments clés à retenir dans cette définition ; à savoir : les Dépenses (y compris les intérêts de la dette), les Recettes et la Dette.

De son exposé, il ressort : Réformer la gestion des finances publiques est un exercice long et délicat, et ce d’autant plus dans un contexte de rareté des moyens techniques, financiers et humains et de pression des partenaires au développement relativement à l’atteinte des résultats.

Selon lui, pour certaines réformes, il faut arriver à faire un choix judicieux entre l’approche « big bang » et l’approche par projet pilote. Le portage politique constitue l’une des  clés de la réussite des réformes de la Gfp, a-t-il ajouté.

Message de la CARFIP aux hommes de médias

Au cours de son exposé, M. Djimdé a adressé un message de la Carfip aux hommes de médias à travers lequel, il a indiqué que la Gfp est un instrument important pour mettre en œuvre les politiques du gouvernement.

Les tâches principales de la Gfp sont d’assurer la discipline budgétaire globale, une allocation des ressources en conformité avec les objectifs de politique et des prestations de service public efficaces et efficientes, a-t-il poursuivi. Avant de préciser que la communication constitue un vecteur essentiel pour véhiculer les effets de la réforme de la Gfp.

Les hommes de médias doivent être les yeux et les oreilles de la Carfip auprès du grand public pour une meilleure dissémination des résultats de la réforme de la Gestion des Finances Publiques (GFP), a conclu Adama Djimdé, coordinateur par intérim de la Cellule d’Appui à la Réforme des Finances Publiques (CARFIP).

 Leveilinfo.net

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY