EID 2019 : les litiges fonciers et l’inexécution des décisions de justice au...

EID 2019 : les litiges fonciers et l’inexécution des décisions de justice au centre des interpellations

PARTAGER

EID 2019 : les litiges fonciers et l’inexécution des décisions de justice au centre des interpellations

La 24e session de l’Espace d’Interpellation Démocratique (EID) s’est tenue le mardi 10 décembre 2019 au Centre Internationale de Conférence de Bamako CICB. Sous la présidence du Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, chef du gouvernement, ministre chargé de l’économie et des finances.

« Le gouvernement a noté deux essentiels sujets qui sont : les litiges fonciers et l’inexécution des décisions de justice » a dit le Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, dans son discours de clôture de la 24ème session de l’EID.

L’exemple typique est l’interpellation de Me Moctar Mariko, président de l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH). Ainsi, dans son interprétation, le président de l’AMDH a sollicité les autorités maliennes à doubler d’efforts pour enquêter, poursuivre et juger les auteurs de graves violations des droits de l’homme commises tant au Nord qu’au centre du pays sans aucune discrimination entre les bourreaux.

Face à cette interpellation et beaucoup d’autres similaires, Dr Boubou Cissé a invité les membres du Gouvernement à s’investir davantage dans la perspective d’un changement positif dans la gouvernance et de l’amélioration des conditions de vie des des Maliens tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Pour sa part, le médiateur de la République, Baba Hakib Haidara, s’est réjoui de la participation massive des compatriotes des régions. Selon lui, cette participation est passée de 60% des demandes en 205 à 67% en 2019. Aussi, Baba Hakib Haidara a montré son enthousiasme quant à la participation des femmes à l’EID qui a évolué de 7,26% en 2018 à 7,74% en 2019. Toutefois, il s’est montré moins content du taux de participation des Maliens de la diaspora. A ses dires, seulement 04 dossiers émanaient de la diaspora.

A titre indicatif, pour cette 24e session de l’EID, le secrétaire permanent de l’EID a enregistré 465 demandes d’interpellations, contre 454 en 2018. Dont 246 retenus répartis comme suit : 38 dossiers pour lecture publique et 208 dossiers pour suite à donner par les départements ministériels concernés.

Assétou Coulibaly

Stagiaire

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE