PARTAGER
Une vue du présidium

Cri de cœur des femmes parlementaires : la mobilisation pour un Mali en paix et en sécurité

Le réseau des femmes parlementaires a animé un point de presse, le samedi 2 novembre 2019 à la maison de presse de Bamako. Objectif : un Mali en paix et en sécurité. La rencontre qui portait sur le Dialogue national inclusif a enregistré la présence des membres du bureau exécutif du réseau des femmes parlementaires.

Notre pays, à travers le Président de la République El Hadji Ibrahim Boubacar KEITA, le Gouvernement, la Société Civile et tous les acteurs, a engagé le processus du Dialogue National Inclusif afin que les filles et les fis de notre chère patrie se parlent entre eux en toute franchise et qu’ils se donnent la main pour participer aux prises de décisions pour faire des propositions concrètes et réalisables pour la construction d’une nation prospère et unie, a dit la présidente du Réseau, Mme Haïdara Aichata Cissé.

« Pour ce faire, ajoute-t-elle, les Femmes Parlementaires que nous sommes lançons un appel pressant à tous les Maliens et particulièrement à la classe politique pour  la réussite de la dernière phase du Dialogue National Inclusif. Au nom des Femmes Parlementaires, je demande spécialement à l’opposition, à la CMA et à tous ceux qui n’ont pas participé à la première phase du dialogue de rejoindre le train de la Paix et de la Réconciliation lors du Dialogue National qui va se tenir à Bamako dans les jours ou semaines à venir ».

« Notre Réseau en collaboration avec les Femmes des Associations ici présentes va entamer incessamment: des démarches vers les groupements cités plus haut pour leur adhésion à la dernière phase du dialogue. La réussite de ce dialogue sera celui de tous les maliens car il contribuera au renforcement de la paix, de la sécurité, de l’unité nationale et de la cohésion sociale afin de favoriser la réconciliation Nationale ainsi que la tenue d’élections démocratiques et  apaisées », a-t-elle poursuivi.

« Nous devons retenir définitivement et montrer à la face du monde que les maliens ont un bien commun que nous mettons au centre de toutes nos préoccupations et au-dessus de tout : le Mali, un et indivisible. Personne ne viendra faire notre pays à notre place.  Le cri de cœur des Femmes en général et des Femmes Parlementaires en particulier doit être entendu par tous les maliens, toutes ethnies confondues car notre force réside dans notre diversité, jamais notre pays n’a entendu la différence entre : Bambara, Senoufo, peulh, Dogon, Bobo, Sonraï, Tamasheq, Arabes etc. car notre pays a hérité d’une culture faite de tolérance, d’intégration de groupes ethniques, d’assistance et de solidarité qui a façonné les relations entre les ethnies », dixit Honorable Mme Haïdara Aichata Cissé, présidente du réseau des femmes parlementaires.

« Sachant que nous ne pourrons jamais arriver à bout de ces drames que si on est unis et solidaires, les femmes parlementaires lancent un appel pressant et appuyé au gouvernement pour la mise en œuvre de toutes les recommandations issues du dialogue le plutôt possible », a-t-elle souligné tout en rappelant : «  Ce que femme veut Dieu le veut ». Car, explique-t-elle, les femmes ont toujours su convaincre les hommes à s’entendre autour de l’essentiel.

Au cours de ce point de presse commencé par l’hymne national, une minute de silence a été observée à la mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie dans les récents événements malheureux au Mali.

Assétou Coulibaly, stagiaire

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE