Lancement officiel de l’album « Sabaly » : Hadja Fanta Diabaté  conseille et sensibilise

Lancement officiel de l’album « Sabaly » : Hadja Fanta Diabaté  conseille et sensibilise

PARTAGER
Une vue du présidium de la conférence de presse

Lancement officiel de l’album « Sabaly » : Hadja Fanta Diabaté  conseille et sensibilise

La jeune artiste, auteure, compositrice, interprète Hadja Fanta Diabaté était face à la presse le vendredi 1er février 2019 à l’Institut Français du Mali pour parler de son premier album intitulé « Sably ». Ledit album est composé de 10 sous titres et sera mis à la disposition du public le vendre 8 février prochain à travers un concert dédicace qui se tiendra aussi à l’Institut Français.

« On peut tout avoir dans la persévérance » dit un adage de chez nous. C’est ce mot fort « Sabaly » en français persévérance, source de bonheur qu’a choisi Hadja Fanta Diabaté comme titre de son premier album. Constitué de 10 sous titres, l’auteure aborde plusieurs sujets dans cet album. En effet, elle prodigue des conseils à tout le monde à travers le morceau Sabaly. Ce sous-titre conseille à tous, quel que soit ta personne ou ton travail, d’être persévérants. Aussi, le sous-titre « Siguida lakanani » qui d’ailleurs est le morceau préféré de l’auteure attire l’attention de tous sur l’insalubrité, la pollution de la ville de Bamako. Mieux, « danger Bamako kabako », un autre sous-titre, sensibilise les jeunes sur les accidents de la circulation routière à travers un genre qui leur est adapté, le rap.

Selon l’auteure, l’album Sabaly a été inspiré d’un conseil de son père. D’après elle, ce dernier lui a toujours conseillé d’être persévérante.

Sabaly, c’est aussi, une balade du manding, français, anglais. C’est également le mélange des mélodies des instruments traditionnels et modernes. Ce qui a valu à l’album son appréciation par des figures de la tradition malienne, la délégation du président du RECOTRADE, Moctar Koné, et leur présence à ce point de presse.

Y. Traoré     

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE