Tenue d’une table Ronde à l’attention des organisations féminines de la société...

Tenue d’une table Ronde à l’attention des organisations féminines de la société civile sur le projet de nouvelle constitution au Mali

192
0
SHARE

Tenue d’une table Ronde à l’attention des organisations féminines de la société civile sur le projet de nouvelle constitution au Mali

La présente table ronde a été organisée le samedi 27 mai à la maison de la presse, par Jdh (Journalistes pour les droits humains) dont le responsable du Projet est Moro Siaka Diallo.

Elle était animée par Me Kadidia Sangaré Coulibaly, ancienne ministre et membre du CNT ( Conseil national de la Transition), dans le cadre de la vulgarisation du projet de nouvelle constitution.

C’était sous la présidence du Conseiller aux affaires administratives et juridiques du Gouverneur du district de Bamako,  M. Magoro Konaté, qui a salué l’initiative de la table ronde qui vise, selon lui, à expliquer le contenu du projet de nouvelle constitution. Ce dernier a invité les participantes à vulgariser à leur tour le contenu à leurs membres et familles.

Mise en œuvre du Projet « amplifier la voix des femmes à travers les médias en contexte de transition et réformes au Mali » 

La présente table ronde se tient dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « amplifier la voix des femmes à travers les médias en contexte de transition et réformes au Mali », avec l’appui des structures et organisations professionnelles des médias. Ce Projet vise à promouvoir et accroitre l’inclusion, la participation et le leadership des femmes dans les réformes en cours de la transition, a dit Moro Siaka Diallo.

S’adressant aux participantes, M. Diallo a indiqué que cette table leur permet de connaître de façon objective le contenu du Projet de nouvelle constitution et améliore leur compréhension sur les garantis fondamentaux que le projet de nouvelle constitution propose sur les droits humains, les droits des femmes et des femmes, la lutte contre la discrimination et les violences, la gouvernance inclusive.

Cette table ronde offre également l’occasion de discuter des obstacles et solutions d’inclusion, de participation des femmes aux activités électorales et d’accès à leurs droits civils et politiques au Mali, a-t-il ajouté, avant de faire une présentation des activités menées dans le cadre de l’exécution du Projet « amplifier la voix des femmes à travers les médias en contexte de transition et réformes au Mali » .

La conférencière, Me Kadidia Sangaré Coulibaly, a aussi salué l’initiative de la table ronde parce que, selon elle, c’est un acte citoyen, un acte patriotique.

Elle a fait son exposé sur une douzaine points relatifs aux intérêts accordés aux femmes, aux jeunes dans le projet de nouvelle constitution à travers une grande place qui leur est réservée. Les légitimités et autorités traditionnelles (une nouveauté) ; l’accès à l’eau et l’alimentation qui est un motif de satisfaction ; la laïcité ; les langues nationales ; le pouvoir judiciaire, les nouvelles Institutions ; le mariage qui est une union entre un homme et une femme, sont entre autres points développés par la conférencière.

Les participantes ont bien aimé le fait qu’elle a animé la

conférence en langue nationale Bambara.

JDH en quelques mots

JDH est une organisation canadienne dont la mission est d’outiller et d’engager les journalistes et médias avec les organisations de la société civile et des décideurs publics en faveur de la promotion et protection des droits humains. Pour ce faire, JDH passe par l’information crédible et le dialogue  inclusif  sur les questions relatives  aux droits humains, a expliqué Moro Siaka Diallo.

Une vue de la salle avec une présence massive des femmes.

 

Une autre vue de la salle avec une présence massive des femmes.

Leveilinfo.net

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY